DÉSIRER, RIEN QUE DÉSIRER SANS CONCRÉTISER

Beaucoup connaissent les bienfaits de l’honnêteté et de la générosité que sont la confiance de l’autre ainsi que sa reconnaissance. Dans le même temps, tous ne sont pas prêts à en payer les contreparties que sont le refus de la facilité auquel s’ajoute le don de soi. Pas disposés à payer le prix mais partant pour en savourer les fruits !

Comme quoi, il n’est pas rare que le rêveur rêve sans pour autant se donner la peine de faire de sa rêverie une réalité établie. Pas inhabituel non plus, le désir pour un homme d’avoir la meilleure femme pour lui sans jamais bien assimiler le fait qu’il faudra constamment se donner la peine de prouver qu’il est le plus méritant des prétendants.

Ainsi apparait une fois encore cette contradiction humaine qui est la volonté d’avoir à la fois le beurre et l’argent avec lequel on est supposé l’acheter. Or, de la même façon qu’un commerçant ne vend pas avec l’intention de ne pas faire de bénéfices, notre raison ne peut concevoir qu’il y ait des conséquences sans causes.

La confiance peut se donner au début sur la base de critères comme l’apparence, la notoriété, le statut etc. quoique sur le long terme c’est en fonction des actions posées qu’elle sera justifiée ou retirée. Ainsi, bien des politiciens sont élus sur la base de l’image qu’ils donnent durant les élections avant d’être durement jugés sur ce qu’ils ont concrètement réalisé au cours de leur mandat.

La reconnaissance a plusieurs visages, celle qui se satisfait d’une situation donnée mais surtout celle qui s’enchante d’actes posés. On est reconnaissant en Dieu parce qu’il nous a permis de nous réveiller ce matin mais on le remercie davantage parce qu’il nous a donné la vie. On peut remercier une dame parce que sa beauté nous a permis de contempler l’une des belles choses que ce monde éphémère a à offrir cependant on ne pourra jamais remercier assez celle qui nous soutient dans les moments difficiles.

N’en déplaise aux bienfaiteurs autoproclamés, aux adeptes du m’as-tu-vu, aux professionnels de l’intox, l’honnêteté et la générosité ne peuvent être indéfiniment usurpés. Une conscience bercée d’illusions pour être endormie aura toujours vocation à se réveiller quand la soif du réel et la faim du concret se feront ressentir.


Crédit photo :

Mentir verdad by kai Stachowiak (consulté pour la dernière fois le 22 mars 2019 à 11h30)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s