MON CANDIDAT IDÉAL

Pensée à la faveur de l’élection présidentielle malienne à venir, #MonCandidatIdéal est une initiative consistant à laisser les internautes maliens/maliennes exposer les qualités que devraient avoir selon eux le candidat idéal, celui-là même qui à la tête du pays, sera le plus à même de relever les nombreux défis auxquels le Mali doit faire face.
Objectif : indiquer à ceux/celles qui sont lancé(e)s dans la course pour la magistrature suprême ce que leurs concitoyens attendent de celui ou celle qui prendra les rênes du pouvoir. Il n’est donc aucunement question de faire campagne pour une personne nommément désignée ou fidèlement décrite. Par conséquent, cette démarche est tout ce qu’il y a de plus apolitique et relève d’un acte citoyen passant par la simple expression de ce que l’on considère comme le meilleur.Sans plus tarder, les lignes qui vont suivre répondront à quelques questions qui lèveront le voile sur les diverses facettes du candidat idéal : A quoi reconnait-on un tel candidat ? Sur quoi devra-t-il axer sa politique ? Enfin, de quelle manière gouvernera-t-il ?

Le candidat idéal, aussi fictif soit-il, doit avoir la cohérence de justifier son aptitude à gouverner le pays par l’expérience qu’il a acquise dans la gestion des affaires locales ou du fait de son engagement notoire pour le bien-être de sa localité ou celle de toute autre agglomération dans le besoin. Ce, pas en se contentant de donner de l’argent ou d’offrir des cadeaux aux populations, toute chose qui serait plus de l’achat de conscience qu’autre chose ou s’inscrirait dans une politique d’assistanat sans lendemain d’indépendance. Non ! Le candidat rêvé est celui qui aura pris part à des projets ou réalisations contribuant de façon pérenne à l’autonomisation de sa région. Fort de cette maturité, il n’est pas un quidam ignorant la réalité du pouvoir ou dépourvu d’expertise en la matière, il a toute conscience de la différence qu’il y a entre gouverner des hommes et gouverner des populations. Ainsi, le bon candidat séduit davantage par ses accomplissements qui parlent pour lui plutôt que par des promesses électorales de verts pâturages qui affament l’imaginaire bien plus qu’elles ne rassurent.

A la tête du pays, le candidat idyllique ne donnera à aucun instant l’impression de détourner le regard des dossiers brûlants du moment qui sont bien entendus : la restauration du dialogue et de la bonne entente entre tous les fils et filles du faso ainsi que l’amélioration de la situation sécuritaire. Cependant, il ne négligera pas pour autant les autres attentes du peuple surtout le volet social. En effet, les épreuves identitaires et sécuritaires dans lesquelles le Mali est engagé sont parties pour s’inscrire dans la durée ce qui ne manquera pas de susciter l’impatience de la multitude. Ainsi est-il logique de veiller à ce que la faim et la précarité ne viennent pas échauffer davantage les esprits.
Par ailleurs, afin que tous les efforts déployés en ce sens ne se ramènent pas à des coups d’épée assénés dans l’eau, le candidat idéal tâchera de lutter contre cette corruption qui empêche l’argent d’aller là où on en a besoin. Dans ce même élan, il s’attèlera à mettre fin à cette impunité qui par l’injustice qu’elle instaure, crée des révoltés.

Les chantiers sur lesquels le futur résident de Koulouba devra travailler sont nombreux et complexes. Devant les difficultés tout aussi multiples et inextricables qui l’attendent, le candidat idéal ne vacillera point car il a cette aptitude à être partout, en tout temps et à tout faire. Accomplir pareil prodige n’est en rien impossible puisqu’il a la capacité fédératrice de s’entourer de Maliens et de Maliennes, de divers horizons, animés par le même dynamisme que lui et qui l’aideront dans sa mission régalienne. Le gouvernement ainsi constitué agira comme un seul homme constamment aux côtés des citoyens, tout à la fois à leur écoute et leur service. Cette équipe n’aura pas vocation à faire l’apologie du Chef d’Etat mais à porter son projet politique pensé dans son entièreté avec pour seule préoccupation le bien-être de la nation. Au sein de cette formation dirigeante, il ne sera pas question d’obtenir quelconque faveur d’où qu’elle vienne, l’enjeu étant surtout de maintenir la synergie du groupe afin que le gouvernement donne l’image de ce que le président souhaite réaliser, à savoir l’unité du Mali.

Le candidat parfait ne craint pas la contestation, pas plus qu’il n’essaie de la cacher sous le tapis, il la fait taire au moyen d’un débat ouvert et permanent dont il tire les pleines conséquences. Ce faisant, il laisse libre parole à l’opposition afin d’entendre les propositions réalistes que celle-ci pourrait proposer ou saisit cette opportunité pour mettre à nu le manque de crédibilité de ses détracteurs.

Si d’aventure, au terme de son mandat (ou ses mandats), le candidat idéal ne parvenait pas à réaliser tous les objectifs qu’il s’est fixé, il n’aura pas la bassesse de modifier la loi fondamentale pour se maintenir au pouvoir. Plus soucieux de l’avenir du pays que de son propre prestige, l’homme providentiel préfèrera préparer une révèle capable de le surpasser plutôt que dépenser temps et énergie pour prolonger son règne. Le candidat idéal ne succombera pas non plus à cette vanité de croire que quelques années de plus, au-delà de ceux que lui a accordé le peuple, lui permettront de mieux faire. Quel que soit son bilan, il aura conscience que de tous les engagements qu’il a pu prendre en se faisant élire, il ne peut rompre celui de rendre à la nation ce que celle-ci lui a confié.

De ce qui précède, voilà quelques uns des traits de caractère que l’on pourrait attribuer au candidat idéal, au regard d’une perception personnelle qui n’est logiquement pas celle de tout monde. Au passage, la présente publication ne prétend nullement donner la recette miracle permettant de faire prospérer un Etat ou de le relever mais constitue la simple affirmation d’un idéal à atteindre.

A quelques interrogations que certains seraient tentés de poser : Un tel individu existe-t-il ? Les candidats à la présidentielle malienne emploieront-ils un quelconque effort pour se rapprocher de cet idéal ?
Qu’un tel individu n’existe pas ou que les politiciens maliens se complaisent à ignorer pareilles aspirations, l’essentiel est que les citoyens portent à la connaissance de tous leurs attentes, aussi difficiles à satisfaire soient-elles ; car c’est en nourrissant des ambitions en apparence irréalisables qu’il est possible de réaliser l’improbable qui n’est qu’une éventualité souvent écartée par les esprits trop raisonnés.

Per Réaliser l'improbable


Crédits  photos:

A ballot box with a current event-clock by Solberg J https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/deed.fr (consultés la dernière fois le 10 mai 2019)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s