CAN 2015 OU LE SUCCÈS SURPRISE DES ÉLÉPHANTS

Le jour où j’ai vu ces images, j’ai cru qu’il s’agissait d’un film tellement les événements qui se sont déroulés jusqu’à cette conclusion finale étaient digne d’un scénario à rebondissements écrit par un cinéaste qui s’est donné pour mission de surprendre les spectateurs du début à la fin. Le gardien décrié, en qui beaucoup n’avait pas confiance, est celui-là même qui donne la victoire à toute une équipe dont les supporters étaient pessimistes au début quant à leurs chances de remporter cette compétition continentale. Voir cette vidéo m’a donné envie de revenir sur cette page de l’histoire du football ivoirien et africain.

A l’occasion de l’édition 2015 de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN), peu de personnes imaginaient que les éléphants iraient loin dans cette compétition. On se rappelle, par exemple, que pour se qualifier face au Cameroun durant les phases de qualification, les joueurs ivoiriens étaient tellement peu sûrs d’eux qu’à quelques minutes de la fin, ils ont préféré terminer la rencontre en faisant la passe à dix dans leur camp.
Au vu de ce manque d’assurance jugé indigne pour un prétendant au titre, autant dire que les Ivoiriens et d’autres observateurs d’ailleurs, ne les croyaient pas capables de faire grand-chose dans la compétition à venir.
Pour preuve, contrairement aux années précédentes, presqu’aucun artiste de renom n’a chanté pour soutenir les éléphants.
Par ailleurs, lorsqu’ils ont fait match nul contre le Mali et la Guinée, les Ivoiriens pensaient la coupe d’Afrique terminée puisqu’ils devaient jouer leur dernier match de poule contre le Cameroun qu’ils n’avaient battu qu’une fois par le passé lors de tirs au but. Ce faisant, dans bien des esprits, cette bête noire camerounaise se présentait comme un bourreau face auquel les éléphants ne pouvaient que succomber.

Cependant contre toute attente, la Côte d’Ivoire triomphe du Cameroun 1 – 0. Lorsque le match s’est terminé, on aurait cru à un vrai tremblement de terre, tellement les supporters ivoiriens ont hurlé d’hystérie à la vue de l’exploit réalisé par leurs joueurs. Ce jour là, c’était la folie au quartier, les gens qui disaient ne plus s’intéresser au sort de leur équipe nationale étaient sortis dans la rue pour crier leur joie. Cependant, il y avait encore des sceptiques qui se disaient : « C’est comme ça qu’ils font naître l’espoir en nous avant de nous décevoir par la suite ».
Qu’importe, les Ivoiriens déçus seront de plus en plus nombreux à supporter leur équipe, après la victoire contre l’Algérie en quart de final et celle contre le Congo en demi-finale, en témoigne les festivités et cris de joie qui suivent chaque triomphe. A partir de ce moment, certains des pessimistes de la première heure ont commencé à envisager l’idée d’une coupe remportée par la Côte Ivoire en se disant : « Pourquoi pas ».

Cependant, dès le début de la confrontation finale qui oppose les black stars du Ghana aux éléphants de Côte d’Ivoire, les supporters ivoiriens qui avaient retrouvé un semblant d’espoir, ont vu leur foi ébranlé. Celui qu’ils considéraient comme leur meilleur gardien, Sylvain Gbohouo, était blessé et pour le remplacer, Hervé Renard n’avait d’autre choix que d’aligner Copa Barry.
Copa Barry, « le gardien qui arrête les penalties uniquement dans les publicités », voilà ce que beaucoup d’ivoiriens pensaient, depuis quelques temps, de celui qui avait la charge de protéger les buts de leur équipe de football ce jour-là. Je me rappelle que mon oncle a dit à sa femme avant le début du match : « On est mort, c’est Copa Barry qu’ils ont mis dans les cages ».

Néanmoins, durant les deux mi-temps et à l’instar des deux prolongations qui suivront, les cages de la Côte d’Ivoire resteront inviolées, tout comme celle du Ghana. Résultat, les deux équipes devront se départager durant l’épreuve fatidique des tirs aux buts avec son lot d’incertitudes et le suspense insoutenable qui le caractérise.
Cela dit, après les quatre premiers tirs, les ivoiriens pensent plus que jamais que les carottes sont cuites. Pour cause, en plus du fait que Copa Barry soit dans les buts, les éléphants ont raté leurs deux premiers tirs.

Vient le troisième essai des joueurs ghanéens, Copa Barry qui n’arrêterait les pénaltys que dans les publicités, arrive à sortir la frappe du joueur adverse. La Côte d’Ivoire inscrit par la suite son premier but et le quatrième joueur ghanéen rate le cadre. Ce qui permet aux éléphants qui marqueront durant leur quatrième essai, de revenir dans la partie. Les tireurs qui vont suivre parviendront tous a marqué jusqu’à ce que le score soit de 8 à 8.
Finalement, c’est au tour du gardien ghanéen de tirer, Copa qui est réputé pour arrêter seulement les tirs que l’on voit dans les publicités, arrête pour la deuxième fois un tir ghanéen. Le score est toujours de 8 à 8 et c’est maintenant au tour de Barry de défier le portier des Black Stars. Copa Barry remporte ce duel et donne au passage à la Côte d’Ivoire son deuxième titre continental!

Copa Barry, dont la titularisation augurait de la défaite annoncée des éléphants aux yeux de beaucoup de supporters ivoiriens, a été, durant la séance de tirs aux buts, l’auteur de deux arrêts ainsi que du but de la victoire. Finalement, la preuve était faite qu’il était bel et bien capable de réaliser des arrêts en dehors des spots publicitaires.

Tout comme une bonne partie, des supporters ivoiriens étaient dubitatifs sur les aptitudes de Copa Barry, le peuple ivoirien, dans une certaine proportion, ne s’attendait pas, lui-même, à ce que ses joueurs lui-ramènent la CAN de l’édition 2015, tellement il avait peu d’engouement pour cette compétition à ses débuts. Toutefois, c’est probablement, ce côté inespéré qui a donné tant d’intensité à la satisfaction suscitée par ce triomphe inattendu.


Crédits photos

Acon final 2015 (16331506630): https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.en (consultés la dernière fois le 10 mai 2019 à 7h04)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s